Bagnolet | Georges Ibrahim Abdallah





Georges Ibrahim Abdallah, combattant communiste anti-impérialiste, prisonnier politique depuis trente années dans les geôles françaises, le plus vieux prisonnier politique en Europe, est, selon le droit français, libérable depuis 1999. Libération que lui refuse obstinément l'Etat, mais exigée depuis longtemps par une multitude d'associations et d'organisations mondiales, et de nombreuses personnalités, dont Yves Bonnet, directeur de la DST à l'époque de son arrestation [1].

Le parti Communiste exprime toute sa solidarité, et en soutien trois municipalités l'ont déclaré Citoyen d'Honneur : Calonne-Ricouart (André Delcourt, maire),  Grenay (Christian Champiré, maire) en 2012, et Bagnolet en décembre 2013 (maire Marc Everbecq) [2]. La décision du conseil municipal de Bagnolet n'a visiblement pas plu aux plus hautes autorités, le préfet de Seine-Saint-Denis a immédiatement déposé plainte devant le Tribunal administratif de Montreuil, qui a rendu une ordonnance ce jeudi de suspension immédiate de cette décision.

Et bien, Messieurs les censeurs, en partant de ce principe, il vous faudra renommer toutes les avenues, ponts, bibliothèques, médiatiques, collèges, lycées, universités, etc., portant le nom de Nelson Mandela, créateur et grand organisateur du premier groupe armé d'Afrique du sud, composé en majorité de communistes, armé par l'URSS, un chef « terroriste » déplorant depuis sa prison les attentats et les victimes innocentes, mais les estimant nécessaires et les approuvant. Il sera considéré comme tel, d'ailleurs, officiellement par les Etats-Unis jusqu'en 2007... Et l'on pourra renommer cet ensemble en honorant la mémoire d'Adolphe Thiers, qui fut, lui, un véritable contre-révolutionnaire, à l'origine du massacre de dizaines de milliers de communards qui semèrent la terreur, terroristes eux-aussi !  Et puis, pourquoi pas cesser les relations diplomatiques avec le Brésil, et l'Uruguay, pays dirigés par des président-e-s ex "terroristes" marxistes non repentis ?


NOTES

[1] qui affirmait dans une interview qu'
« il avait le droit de revendiquer les actes commis par les FARL comme des actes de résistance. Après on peut ne pas être d'accord, c'est un autre débat. Mais il faut se souvenir du contexte, aussi, des massacres de Sabra et Chatila dont les coupables n'ont jamais été punis. Et aujourd'hui, la France garde cet homme derrière les barreaux alors qu'elle a libéré Maurice Papon ? […] Aujourd'hui, presque trente ans après les faits, je trouve anormal et scandaleux de maintenir Georges Ibrahim Abdallah en prison. […] C'est absolument lamentable
La Dépêche | 7 janvier 2012

[2] Motion votée par le conseil municipal :

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste, a fait partie de la résistance lorsque son pays, le Liban, a été envahi par Israël en 1978. Il est un défenseur acharné de la juste cause palestinienne.
Il est détenu en France depuis 1984, malgré les décisions des juges favorables à sa libération en 2003 et en 2012, il n’a pas été libéré, notamment sur intervention du gouvernement des Etats-Unis, partie civile dans son procès.
Yves Bonnet directeur de la DST au moment de l’arrestation, déclare le 7 Janvier 2012 anormal et scandaleux le fait de maintenir encore emprisonné Georges Ibrahim Abdallah.
Georges Ibrahim Abdallah est l’un des plus anciens prisonniers politiques au monde. Il est en prison depuis 30 ans en France.
Deux municipalités Calonne-Ricouart et Grenay ont nommé Georges Ibrahim Abdallah citoyen d’honneur.
Afin de faire grandir l’exigence de sa libération, le conseil municipal déclare citoyen d’honneur de Bagnolet Georges Ibrahim Abdallah.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire