YANG YI, l'ART de la Protestation



Le photographe chinois Yang Yi a pour son premier travail, Uprooted, effectué une série d'images en couleur entre évocation de monde perdu et science-fiction dont il a organisé la mise en scène dans sa ville natale, Kaixian, disparue depuis  sous les eaux en raison du Barrage des trois gorges. 













Pour sa première série photographique, il s'attaque à un sujet de mémoire, mais a aussi réalisé ses photos dans l'urgence. Les lieux semi-rasés de la ville ont constitué le décor et le sujet de son travail à la fois, alors que les autorités étaient en phase d'expulsion des habitants. Dans ces ruines, des personnages, masque et tuba sur le nez, continuent de couper les cheveux de leurs clients, jouent à la marelle, ou papotent assis sur un banc, comme si la vie continuait dans une ville engloutie sous les eaux. La projection dans un futur très proche (aujourd'hui présent) côtoie, comme dans la science-fiction, un caractère nostalgique, retranscrite ici par un sépia un peu trop appuyé. Mais Yang-Yi utilise aussi les signes qui ponctuent la vie citadine, les voitures, les affiches de cinéma et même une fresque représentant une rivière, des cascades et de petits bateaux… Plus loin, une fillette assise sur un amas de pierre regarde les bulles qu'elle produit monter vers la surface proche et claire. La lumière n'est pas loin et ce monde semble prêt de renaître.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire